Categories Dildo shop escort stavanger

Sexe penetration sexe fanfiction

sexe penetration sexe fanfiction

..

Sexe tenue levrette sexe


sexe penetration sexe fanfiction

Embarquant dans ma volvo direction l'aéroport, Jasper s'installa et continua de pianoter sur son portable finalisant un dossier que nous avions pris en commun, un couple dans la cinquantaine aux prises avec un cancer du sein pour la femme, qui avait beaucoup de difficulté à reprendre une sexualité épanouie et se réapproprier son corps.

L'homme lui était aux prises avec une dépendance à la pornographie et à la masturbation depuis l'annonce du cancer de sa femme. Il compensait ses besoins physiques de cette façon, il pensait que c'était ce qu'il devait faire pour ne pas importuner sa femme, mais là, impossible pour lui de faire l'amour ou baiser sans mettre le porno le volume au max pour se faire bander. Tellement fréquents lorsqu'une maladie telle que le cancer, surtout le cancer du sein, déstabilisant la féminité de la femme, vient interférer dans la vie.

Normalement j'aurais pris le dossier avec Emmet puisque c'est lui qui s'occupe des difficultés sexuelles liés à un problème de santé, mais il était débordé. Jasper avait accepté de voir la dame et moi je m'occupais du mari. Le vol se passa tranquillement j'avais même fermé les yeux le temps que Jasper termine son rapport. En arrivant l'hôtel nous avions une chambre avec 2 lits. Nous partagions toujours une chambre lors des colloques, nous finissions toujours dans la chambre de l'un ou l'autre à picoler et s'endormir, alors on payait une chambre pour rien, à part quand Bella et Alice étaient avec nous.

Je passai à la douche le premier ne revêtant qu'un simple boxer, je passais ma vie en boxer, mon ami était habitué, pendant que je relisais le rapport du couple que Jasper avait terminé dans l'avion. J'entendis Jasper ouvrir l'eau alors qu'il parlait au téléphone avec Alice. J'apposai quelques lignes sur le plan d'intervention du mari. J'étais concentré sur mon travail quand Jasper se plaça à côté de moi m'offrant une canette de bière.

Je terminai de déterminer la fréquence des rendez-vous du mari, j'envoyai le tout à Jessica par mail avec un mot disant de contacter le patient pour l'aviser des jours et des heures que j'avais prévu pour lui. Je fermai l'ordinateur et pris une longue gorgée de ma bière me tournant vers mon meilleur ami.

J'écarquillai les yeux en le voyant assis sur le coin du lit près de moi me fixant d'un regard que je lui connaissais trop bien. Il était nu et passait sa main sur sa bite énorme. Je souris en secouant la tête. Bien qu'elle ne me dérangeait pas, j'étais surpris par sa nudité, ça faisait longtemps que nous n'avions pas eu ce genre de rapport. Je le regardais encore et ma bite tressauta dans mon boxer.

J'en avais envie moi aussi. Nous avions refait des soirées de baises intensives suite à cette dernière soirée de bizutage où Alice et Bella nous avaient rejoints. Jasper et moi on avait eu une petite faiblesse lors d'un colloque il y a plus d'un an alors que nous avions forcés sur l'alcool et aussi parce que Jasper trouvait que mon corps nouvellement tatoué sur le bras, partant de mon pectoral jusqu'à mon poignet gauche était foutrement sexy et bandant.

Bella et moi nous nous étions fait faire des tatouages et des piercings. Bella avait un tatouage sur le flanc partant du centre de son ventre vers sa hanche jusqu'à la courbe de son sein droit, l'autre, une pluie d'étoile partant de l'arrière de son oreille jusqu'au milieu de son dos, un peu comme celui de la chanteuse Rhianna. Son merveilleux piercing sur son sexe juste en haut de son bouton de plaisir était tellement bandant.

Ma Bella sentait encore plus le sexe habiller de ses tatous. Le voir nu ce soir devant moi sa bite dure et imposante me donnait des envies de luxure. Il m'embrassa durement sans ménagement fourrant sa langue dans ma bouche collant son corps au mien. Je posai mes mains sur ses hanches et le serrai fort faisant frictionner nos deux bites tendues l'une contre l'autre. Un frisson me parcouru, les vulgarités de Jasper me faisait toujours bander plus fort, ça m'excitait. Je me laissai tomber à genou devant cette merveilleuse érection qui palpitait juste pour moi.

Je repoussai très loin dans ma tête ma relation avec ma petite Bella, je voulais vivre ce moment avec mon pote intensément parce que j'avais une putain d'envie de baiser et cette semaine avec mon pote serait sans aucun doute une semaine peuplée d'orgasme de l'enfer. Je passai sa verge dure sur mon nez avant de la lécher de tout son long du plat de ma langue.

Je répétai ce mouvement avant de le prendre complètement dans ma bouche. J'empoignai ses fesses durement et je fis des mouvements de haut en bas laissant couler ma salive pour que ma bouche puisse glisser aisément sur sa queue dure comme du béton.

Jasper soupirait posant sa main sur ma tête pour me donner le rythme sauvage qu'il aimait et que j'étais capable de lui donner. J'accélérai le mouvement détendant ma gorge le faisant frapper tout au fond le plus loin possible. Je creusai mes joues suçant plus fort agrippant ses couilles pour les malaxer. Jasper donna plusieurs coup de rein buttant au fond de ma gorge et se fixa tenant ma tête se libérant en plusieurs jets chauds.

J'avalai son sperme délicieux pour ensuite lécher sa belle longueur le laissant se remettre lentement de son orgasme. Je me remis sur mes pieds et Jazz se jeta à nouveau sur ma bouche, m'embrassant avidement se goutant à travers moi. J'ouvris les draps et montai sur le lit m'installant confortablement avec les oreillers contre la tête de lit. Je voulais le voir avaler ma queue dans sa bouche. Jasper rampa jusqu'à moi et vint prendre ma bouche à nouveau.

Il embrassait tellement bien, ça me faisait bander encore plus. Il appuya son corps sur le mien frottant nos deux sexes, c'était tellement grisant de le sentir de cette façon. Il me fit un sourire sexy et descendit sa bouche sur mon corps léchant, suçant et mordillant chaque bout de peau qui se trouvait devant lui, me faisant languir.

Il me fit écarter les cuisses d'une petite tape et s'installa entre elles prenant mon sexe dans sa main l'enroulant fortement autour intimant un mouvement lent et long. Il me lécha plusieurs fois avant d'engloutir ma queue dans sa bouche chaude et humide. Il appuya ses doigts sur l'espace entre mes couilles et mon cul me faisant gémir une nouvelle fois.

Il présenta deux de ses doigts à ma bouche et je savais qu'il voulait que je les mouille. Je m'appliquai à faire à ses doigts la même chose qu'il faisait avec sa bouche sur moi. Il les retira quelques minutes plus tard et les présenta au bord de ma petite entrée faisant des cercles poussant doucement jusqu'à ce celle-ci s'ouvre d'elle-même pour accueillir les doigts magiques de mon pote.

Quelques va et viens plus tard le rythme effréné de Jasper cognant ma prostate me fit jouir rapidement tout au fond e sa gorge. Je l'embrassai doucement en passant ma main dans ses cheveux. On enfila un boxer quelques minutes après que j'aie repris mon souffle et nous sortîmes sur le petit balcon de la chambre bière à la main. Il n'y avait eu rien de gênant avec lui cette fois. Il ne s'était pas amusé à me draguer, je détestais ça. J'appréciais que ce soit direct et sexe, pas amoureux comme avec ma copine.

Et… tu ne vas pas me croire, mais elle me demande chaque semaine si on pourrait remettre ça…. C'est vrai que ma petite Bella est chaude, tellement sexe quand elle se lâche. On ne se douterait pas qu'elle a ça en elle avec son air innocent de sainte vierge.

Tu sais que la dernière fois, c'était tellement intense qu'elle et moi on a vraiment eu peur de se jeter l'un sur l'autre. C'est ta faute aussi tu as voulu la prendre dans tes bras pour la rassurer et elle croyait que tu voulais la baiser, ta bite a touché son ventre, se moqua-t-il. Je croyais que c'était Bella.

Je m'en suis voulu à mort. J'aimais je n'ai senti qu'elle n'avait pas le même sang que moi qui coulait dans ses veines. J'ai toujours voulu la protéger et la consoler. Mes parents voulaient tellement un autre enfant mais ma mère faisait fausse couche par-dessus fausse couche elle était épuisée et inconsolable.

Mon père avait reçu une famille à l'urgence un soir. Elle sentit le gland, promesse d'un pénis de taille conséquente se frictionner contre son clitoris, puis contre ses lèvres, augmentant son anticipation.

Ensuite il frotta son sexe contre ses cuisses humides, et ses fesses en une sorte de masturbation étrange. Sentire se long sexe entre ses fessiers, aller et venir sans la pénétrer, émoustillait Sakura, et l'envie d'être prise ne se faisait que plus forte.

Il se retira aussi subitement qu'il était entré et elle voulut s'empaler à nouveau mais il l'en empêcha. Il la pénétra une nouvelle fois, la surprenant à nouveau et elle jappa encor, mais il ne lui laissa pas le temps de se poser des questions: Savoir que n'importe qui, dehors pouvait la voir, elle, mais pas lui car la pénombre le cachait, l'excitait plus encor et il ne fallut pas longtemps pour qu'elle atteigne la jouissance, enfin.

La jeune fille tremblait de tout son être, son esprit était embrumé par les volutes du plaisir, cependant lorsqu'elle reprit ses esprits, elle constata qu'il était toujours en elle. La douleur la fit se redresser et se coller à la vitre, se retirant de cet objet trop gros et grand qu'elle ne se sentait pas prête à accueillire.

Il du faire un pas en avant et la caresser pour la détendre afin de la pénétrer une nouvelle fois. Sakura serra les dents sous la douleur mais le plaisir revint d'autant plus qu'il titillait à nouveau son sexe. C'est dans une sorte de double pénétration que la jeune fille atteignit une nouvelle fois l'orgasme. Bon, c'est la première fois que j'écris une histoire hétéro, pardonnez-moi, si vous trouvez ça naze. Just In All Stories: Story Story Writer Forum Community. Qui aime Neji alors?

M pour le début et la fin pis p't'être le milieu, chais pas encore. Bon, place à l'histoire maintenant….. Ces deux là se déteste. Naruto aurait put mourir, il n'a eu à subir que la rééducation.

Rééducation pour tenir sa promesse qu'il lui avait dit, lorsqu'elle l'avait vus. Et il était parti lui aussi, comme Sasuke. Pour devenir plus fort, comme Sasuke. Trois ans sans nouvel. La foule en bas se dispersais, il commençait à faire nuit. Elle aurait put être comme eux. La jeune fille ne se soucia plus de la personne.

Elle frissonna et caressa ses bras. Le bureau sombrait peu à peu dans la pénombre lorsqu'elle sentit deux mains ses épaules. Elle sursauta et voulu regarder de qui il s'agissait mais: Ne te retourna pas, murmura à son oreille une voix douce, chaude et suave.

De petits tremblements la secouaient, preuve du plaisir qui l'habitait. Les mains Se frayèrent un chemin vers les fesses qu'elles malaxèrent, puis les cuisses. La jeune fille ne pouvait plus retenir ses gémissements de plaisirs. Sakura allait jouir lorsque la main se retira et se présenta à sa boucha. Puis il posa ses chères mains sur ses fesses, les caressant lentement. Soudain, il entra en elle, la faisant japper de surprise.

C'était lui qui menai la danse et elle grogna de frustration.

..


Sexe maman sexe mere et fille


Ensuite il frotta son sexe contre ses cuisses humides, et ses fesses en une sorte de masturbation étrange. Sentire se long sexe entre ses fessiers, aller et venir sans la pénétrer, émoustillait Sakura, et l'envie d'être prise ne se faisait que plus forte.

Il se retira aussi subitement qu'il était entré et elle voulut s'empaler à nouveau mais il l'en empêcha. Il la pénétra une nouvelle fois, la surprenant à nouveau et elle jappa encor, mais il ne lui laissa pas le temps de se poser des questions: Savoir que n'importe qui, dehors pouvait la voir, elle, mais pas lui car la pénombre le cachait, l'excitait plus encor et il ne fallut pas longtemps pour qu'elle atteigne la jouissance, enfin.

La jeune fille tremblait de tout son être, son esprit était embrumé par les volutes du plaisir, cependant lorsqu'elle reprit ses esprits, elle constata qu'il était toujours en elle.

La douleur la fit se redresser et se coller à la vitre, se retirant de cet objet trop gros et grand qu'elle ne se sentait pas prête à accueillire. Il du faire un pas en avant et la caresser pour la détendre afin de la pénétrer une nouvelle fois. Sakura serra les dents sous la douleur mais le plaisir revint d'autant plus qu'il titillait à nouveau son sexe.

C'est dans une sorte de double pénétration que la jeune fille atteignit une nouvelle fois l'orgasme. Bon, c'est la première fois que j'écris une histoire hétéro, pardonnez-moi, si vous trouvez ça naze. Just In All Stories: Story Story Writer Forum Community. Qui aime Neji alors? M pour le début et la fin pis p't'être le milieu, chais pas encore.

Bon, place à l'histoire maintenant….. Ces deux là se déteste. Naruto aurait put mourir, il n'a eu à subir que la rééducation. Rééducation pour tenir sa promesse qu'il lui avait dit, lorsqu'elle l'avait vus. Et il était parti lui aussi, comme Sasuke. Pour devenir plus fort, comme Sasuke.

Trois ans sans nouvel. La foule en bas se dispersais, il commençait à faire nuit. Elle aurait put être comme eux. La jeune fille ne se soucia plus de la personne. Elle frissonna et caressa ses bras. Le bureau sombrait peu à peu dans la pénombre lorsqu'elle sentit deux mains ses épaules. Elle sursauta et voulu regarder de qui il s'agissait mais: Ne te retourna pas, murmura à son oreille une voix douce, chaude et suave.

De petits tremblements la secouaient, preuve du plaisir qui l'habitait. Les mains Se frayèrent un chemin vers les fesses qu'elles malaxèrent, puis les cuisses. La jeune fille ne pouvait plus retenir ses gémissements de plaisirs. Sakura allait jouir lorsque la main se retira et se présenta à sa boucha. Puis il posa ses chères mains sur ses fesses, les caressant lentement.

Soudain, il entra en elle, la faisant japper de surprise. C'était lui qui menai la danse et elle grogna de frustration. Il recommençait à aller et venir, plus lentement et le plaisir de la luxure revint par vague.

Ne ressentant pas du tout le besoin de se marier et de faire des enfants, nos horaires étaient réglés pour pouvoir passer pratiquement tous nos temps libres ensemble. Nous passions notre temps à voyager, à faire la fête et à faire l'amour. Notre appartement était de style loft industriel dans le centre-ville de Seattle et non familial avec un champ, une balançoire pour enfants et un chien courant derrière nous.

Bella et moi ne voulions pas de cette vie stéréotypée comme nos parents l'avait choisi, nous voulions vivre intensément notre vie de couple et on trouvait ça très bien, malgré ce que notre entourage en pensait. Elle était la personne la plus importante dans ma vie. À notre équipe s'était joint Tyler Crowley un garçon de première année rencontré lors de notre dernière année de fac.

Il collaborait avec nous dans au cabinet et en milieu hospitalier les adolescents avec une orientation sexuelle différente, dont lui-même faisait partie. Des gays, des lesbiennes, des bisexuelles, des transgenres. Comme il nous l'avait dit i ans lors de notre rencontre, son but premier était de faire accepter à tout ce beau monde leur orientation sexuelle.

Il y avait aussi Angela la psychologue qui nous aidait tout un chacun à parfaire nos rencontres avec nos patients et à les rencontrer aussi individuellement. Bref nous étions le seul cabinet de Seattle dans le milieu offrant ces services, les patients nous étaient référés directement. Nos secrétaires Lauren et Jessica faisait un travail exceptionnel et nos carnets de rendez-vous et les colloques auxquels Jasper et moi participions s'en portait à merveille.

Je frappai à la porte du bureau de Jasper et attendit qu'il m'autorise à y entrer pour ouvrir la porte. Nous étions lundi et Jasper et moi décollions pour Los Angeles pour aller assister à un colloque médical sur les troubles de déviances sexuelles.

Plusieurs ateliers auxquels nous prendrons part dans l'assistance cette fois, ce qui serait un peu plus léger comme semaine puisque normalement nous faisions conférences par-dessus conférences lors de ces colloques. Nous quittions le bureau en saluant Emmet et les deux secrétaires. Embarquant dans ma volvo direction l'aéroport, Jasper s'installa et continua de pianoter sur son portable finalisant un dossier que nous avions pris en commun, un couple dans la cinquantaine aux prises avec un cancer du sein pour la femme, qui avait beaucoup de difficulté à reprendre une sexualité épanouie et se réapproprier son corps.

L'homme lui était aux prises avec une dépendance à la pornographie et à la masturbation depuis l'annonce du cancer de sa femme. Il compensait ses besoins physiques de cette façon, il pensait que c'était ce qu'il devait faire pour ne pas importuner sa femme, mais là, impossible pour lui de faire l'amour ou baiser sans mettre le porno le volume au max pour se faire bander.

Tellement fréquents lorsqu'une maladie telle que le cancer, surtout le cancer du sein, déstabilisant la féminité de la femme, vient interférer dans la vie. Normalement j'aurais pris le dossier avec Emmet puisque c'est lui qui s'occupe des difficultés sexuelles liés à un problème de santé, mais il était débordé.

Jasper avait accepté de voir la dame et moi je m'occupais du mari. Le vol se passa tranquillement j'avais même fermé les yeux le temps que Jasper termine son rapport. En arrivant l'hôtel nous avions une chambre avec 2 lits. Nous partagions toujours une chambre lors des colloques, nous finissions toujours dans la chambre de l'un ou l'autre à picoler et s'endormir, alors on payait une chambre pour rien, à part quand Bella et Alice étaient avec nous.

Je passai à la douche le premier ne revêtant qu'un simple boxer, je passais ma vie en boxer, mon ami était habitué, pendant que je relisais le rapport du couple que Jasper avait terminé dans l'avion.

J'entendis Jasper ouvrir l'eau alors qu'il parlait au téléphone avec Alice. J'apposai quelques lignes sur le plan d'intervention du mari.

J'étais concentré sur mon travail quand Jasper se plaça à côté de moi m'offrant une canette de bière. Je terminai de déterminer la fréquence des rendez-vous du mari, j'envoyai le tout à Jessica par mail avec un mot disant de contacter le patient pour l'aviser des jours et des heures que j'avais prévu pour lui.

Je fermai l'ordinateur et pris une longue gorgée de ma bière me tournant vers mon meilleur ami. J'écarquillai les yeux en le voyant assis sur le coin du lit près de moi me fixant d'un regard que je lui connaissais trop bien. Il était nu et passait sa main sur sa bite énorme.

Je souris en secouant la tête. Bien qu'elle ne me dérangeait pas, j'étais surpris par sa nudité, ça faisait longtemps que nous n'avions pas eu ce genre de rapport. Je le regardais encore et ma bite tressauta dans mon boxer. J'en avais envie moi aussi. Nous avions refait des soirées de baises intensives suite à cette dernière soirée de bizutage où Alice et Bella nous avaient rejoints.

Jasper et moi on avait eu une petite faiblesse lors d'un colloque il y a plus d'un an alors que nous avions forcés sur l'alcool et aussi parce que Jasper trouvait que mon corps nouvellement tatoué sur le bras, partant de mon pectoral jusqu'à mon poignet gauche était foutrement sexy et bandant.

Bella et moi nous nous étions fait faire des tatouages et des piercings. Bella avait un tatouage sur le flanc partant du centre de son ventre vers sa hanche jusqu'à la courbe de son sein droit, l'autre, une pluie d'étoile partant de l'arrière de son oreille jusqu'au milieu de son dos, un peu comme celui de la chanteuse Rhianna.

Son merveilleux piercing sur son sexe juste en haut de son bouton de plaisir était tellement bandant. Ma Bella sentait encore plus le sexe habiller de ses tatous.

Le voir nu ce soir devant moi sa bite dure et imposante me donnait des envies de luxure. Il m'embrassa durement sans ménagement fourrant sa langue dans ma bouche collant son corps au mien. Je posai mes mains sur ses hanches et le serrai fort faisant frictionner nos deux bites tendues l'une contre l'autre. Un frisson me parcouru, les vulgarités de Jasper me faisait toujours bander plus fort, ça m'excitait.

Je me laissai tomber à genou devant cette merveilleuse érection qui palpitait juste pour moi. Je repoussai très loin dans ma tête ma relation avec ma petite Bella, je voulais vivre ce moment avec mon pote intensément parce que j'avais une putain d'envie de baiser et cette semaine avec mon pote serait sans aucun doute une semaine peuplée d'orgasme de l'enfer.

Je passai sa verge dure sur mon nez avant de la lécher de tout son long du plat de ma langue. Je répétai ce mouvement avant de le prendre complètement dans ma bouche. J'empoignai ses fesses durement et je fis des mouvements de haut en bas laissant couler ma salive pour que ma bouche puisse glisser aisément sur sa queue dure comme du béton. Jasper soupirait posant sa main sur ma tête pour me donner le rythme sauvage qu'il aimait et que j'étais capable de lui donner.

J'accélérai le mouvement détendant ma gorge le faisant frapper tout au fond le plus loin possible. Je creusai mes joues suçant plus fort agrippant ses couilles pour les malaxer.

Jasper donna plusieurs coup de rein buttant au fond de ma gorge et se fixa tenant ma tête se libérant en plusieurs jets chauds. J'avalai son sperme délicieux pour ensuite lécher sa belle longueur le laissant se remettre lentement de son orgasme.

Je me remis sur mes pieds et Jazz se jeta à nouveau sur ma bouche, m'embrassant avidement se goutant à travers moi.

J'ouvris les draps et montai sur le lit m'installant confortablement avec les oreillers contre la tête de lit. Je voulais le voir avaler ma queue dans sa bouche. Jasper rampa jusqu'à moi et vint prendre ma bouche à nouveau. Il embrassait tellement bien, ça me faisait bander encore plus. Il appuya son corps sur le mien frottant nos deux sexes, c'était tellement grisant de le sentir de cette façon. Il me fit un sourire sexy et descendit sa bouche sur mon corps léchant, suçant et mordillant chaque bout de peau qui se trouvait devant lui, me faisant languir.

Il me fit écarter les cuisses d'une petite tape et s'installa entre elles prenant mon sexe dans sa main l'enroulant fortement autour intimant un mouvement lent et long. Il me lécha plusieurs fois avant d'engloutir ma queue dans sa bouche chaude et humide. Il appuya ses doigts sur l'espace entre mes couilles et mon cul me faisant gémir une nouvelle fois.

Il présenta deux de ses doigts à ma bouche et je savais qu'il voulait que je les mouille. Je m'appliquai à faire à ses doigts la même chose qu'il faisait avec sa bouche sur moi. Il les retira quelques minutes plus tard et les présenta au bord de ma petite entrée faisant des cercles poussant doucement jusqu'à ce celle-ci s'ouvre d'elle-même pour accueillir les doigts magiques de mon pote.

Quelques va et viens plus tard le rythme effréné de Jasper cognant ma prostate me fit jouir rapidement tout au fond e sa gorge.

sexe penetration sexe fanfiction

Vidéos de sexe fille sexe


Ces deux là se déteste. Naruto aurait put mourir, il n'a eu à subir que la rééducation. Rééducation pour tenir sa promesse qu'il lui avait dit, lorsqu'elle l'avait vus. Et il était parti lui aussi, comme Sasuke. Pour devenir plus fort, comme Sasuke. Trois ans sans nouvel. La foule en bas se dispersais, il commençait à faire nuit. Elle aurait put être comme eux. La jeune fille ne se soucia plus de la personne. Elle frissonna et caressa ses bras.

Le bureau sombrait peu à peu dans la pénombre lorsqu'elle sentit deux mains ses épaules. Elle sursauta et voulu regarder de qui il s'agissait mais: Ne te retourna pas, murmura à son oreille une voix douce, chaude et suave.

De petits tremblements la secouaient, preuve du plaisir qui l'habitait. Les mains Se frayèrent un chemin vers les fesses qu'elles malaxèrent, puis les cuisses. La jeune fille ne pouvait plus retenir ses gémissements de plaisirs. Sakura allait jouir lorsque la main se retira et se présenta à sa boucha. Puis il posa ses chères mains sur ses fesses, les caressant lentement. Soudain, il entra en elle, la faisant japper de surprise.

C'était lui qui menai la danse et elle grogna de frustration. Il recommençait à aller et venir, plus lentement et le plaisir de la luxure revint par vague. Brusquement, il se retira et s'enfonça dans son anus.

Elle le sentit se retirer d'elle, puis un liquide chaud couler sur ses fesses. Et alors qu'elle reprenait son souffle, elle entendit la porte du bureau se refermer. Oui mais vois le bon coté des choses, c'est un dieu du sexe! Rosalie avait donné naissance aux jumelles Chloé et Clara i ans et un petit bout était bien au chaud dans son ventre depuis 4 mois déjà, elle resplendissait. Elle avait ouvert une crèche dans notre immeuble à bureaux au premier étage de la tour pour faciliter la vie professionnelle des parents souvent accaparés par le travail.

Il y avait certes les enfants qui faisaient un horaire de 8h à 17h en semaine et les enfants dont les parents travaillait la fin de semaine, elle avait une entente avec le Seattle Grace, pour les enfants dont les parents vivant avec un horaire variable de jour, soir et week-end puissent bénéficier d'une place et aller au travail, parfaitement confiant pour leurs petits trésors.

Et moi, Edward, je me spécialisais dans les abus sexuels de tout genre dans toutes les tranches d'âges. De l'enfant abusé, séquestré à la personne âgée qui avait refoulée les abus subit durant l'enfance.

J'avais devant moi le drame humain dans toute sa splendeur chaque jour de ma vie. Je ne sais pas comment je fais pour tenir psychologiquement devant tant de souffrance mais la satisfaction de traiter des gens et le plus souvent des enfants et adolescents, les voir reprendre goût à la vie et voir la lumière au bout du tunnel me faisait me sentir accompli dans mon travail.

De plus j'e m'appliquais à accompagner mes patients dans d'autres difficultés sexuelles, telles que, les troubles du désir sexuel, hyper ou hypo actif, les troubles de l'érection, les troubles de l'éjaculation, les troubles de l'orgasme, la compulsion sexuelle, la douleur à la pénétration, le dégoût de la sexualité, la dépendance à la pornographie, l'exhibitionnisme, le voyeurisme, le fétichisme, le fantasme sexuel troublant, l'abus sexuel, les questionnements sur l'orientation sexuelle, les troubles de l'identité sexuelle.

Ma petite Bella avait graduée elle aussi et enseignait à la fac de Seattle en littérature, elle donnait aussi des ateliers de lectures à la bibliothèque de l'université un soir par semaine, le même soir que moi je travaillais au cabinet. Ne ressentant pas du tout le besoin de se marier et de faire des enfants, nos horaires étaient réglés pour pouvoir passer pratiquement tous nos temps libres ensemble. Nous passions notre temps à voyager, à faire la fête et à faire l'amour.

Notre appartement était de style loft industriel dans le centre-ville de Seattle et non familial avec un champ, une balançoire pour enfants et un chien courant derrière nous. Bella et moi ne voulions pas de cette vie stéréotypée comme nos parents l'avait choisi, nous voulions vivre intensément notre vie de couple et on trouvait ça très bien, malgré ce que notre entourage en pensait.

Elle était la personne la plus importante dans ma vie. À notre équipe s'était joint Tyler Crowley un garçon de première année rencontré lors de notre dernière année de fac. Il collaborait avec nous dans au cabinet et en milieu hospitalier les adolescents avec une orientation sexuelle différente, dont lui-même faisait partie. Des gays, des lesbiennes, des bisexuelles, des transgenres. Comme il nous l'avait dit i ans lors de notre rencontre, son but premier était de faire accepter à tout ce beau monde leur orientation sexuelle.

Il y avait aussi Angela la psychologue qui nous aidait tout un chacun à parfaire nos rencontres avec nos patients et à les rencontrer aussi individuellement. Bref nous étions le seul cabinet de Seattle dans le milieu offrant ces services, les patients nous étaient référés directement. Nos secrétaires Lauren et Jessica faisait un travail exceptionnel et nos carnets de rendez-vous et les colloques auxquels Jasper et moi participions s'en portait à merveille.

Je frappai à la porte du bureau de Jasper et attendit qu'il m'autorise à y entrer pour ouvrir la porte. Nous étions lundi et Jasper et moi décollions pour Los Angeles pour aller assister à un colloque médical sur les troubles de déviances sexuelles.

Plusieurs ateliers auxquels nous prendrons part dans l'assistance cette fois, ce qui serait un peu plus léger comme semaine puisque normalement nous faisions conférences par-dessus conférences lors de ces colloques. Nous quittions le bureau en saluant Emmet et les deux secrétaires. Embarquant dans ma volvo direction l'aéroport, Jasper s'installa et continua de pianoter sur son portable finalisant un dossier que nous avions pris en commun, un couple dans la cinquantaine aux prises avec un cancer du sein pour la femme, qui avait beaucoup de difficulté à reprendre une sexualité épanouie et se réapproprier son corps.

L'homme lui était aux prises avec une dépendance à la pornographie et à la masturbation depuis l'annonce du cancer de sa femme. Il compensait ses besoins physiques de cette façon, il pensait que c'était ce qu'il devait faire pour ne pas importuner sa femme, mais là, impossible pour lui de faire l'amour ou baiser sans mettre le porno le volume au max pour se faire bander. Tellement fréquents lorsqu'une maladie telle que le cancer, surtout le cancer du sein, déstabilisant la féminité de la femme, vient interférer dans la vie.

Normalement j'aurais pris le dossier avec Emmet puisque c'est lui qui s'occupe des difficultés sexuelles liés à un problème de santé, mais il était débordé. Jasper avait accepté de voir la dame et moi je m'occupais du mari. Le vol se passa tranquillement j'avais même fermé les yeux le temps que Jasper termine son rapport. En arrivant l'hôtel nous avions une chambre avec 2 lits. Nous partagions toujours une chambre lors des colloques, nous finissions toujours dans la chambre de l'un ou l'autre à picoler et s'endormir, alors on payait une chambre pour rien, à part quand Bella et Alice étaient avec nous.

Je passai à la douche le premier ne revêtant qu'un simple boxer, je passais ma vie en boxer, mon ami était habitué, pendant que je relisais le rapport du couple que Jasper avait terminé dans l'avion. J'entendis Jasper ouvrir l'eau alors qu'il parlait au téléphone avec Alice. J'apposai quelques lignes sur le plan d'intervention du mari. J'étais concentré sur mon travail quand Jasper se plaça à côté de moi m'offrant une canette de bière.

Je terminai de déterminer la fréquence des rendez-vous du mari, j'envoyai le tout à Jessica par mail avec un mot disant de contacter le patient pour l'aviser des jours et des heures que j'avais prévu pour lui.

Je fermai l'ordinateur et pris une longue gorgée de ma bière me tournant vers mon meilleur ami. J'écarquillai les yeux en le voyant assis sur le coin du lit près de moi me fixant d'un regard que je lui connaissais trop bien. Il était nu et passait sa main sur sa bite énorme. Je souris en secouant la tête. Bien qu'elle ne me dérangeait pas, j'étais surpris par sa nudité, ça faisait longtemps que nous n'avions pas eu ce genre de rapport.

Je le regardais encore et ma bite tressauta dans mon boxer. J'en avais envie moi aussi. Nous avions refait des soirées de baises intensives suite à cette dernière soirée de bizutage où Alice et Bella nous avaient rejoints. Le Sanin commença alors un mouvement de succion sur son clitoris, les gémissements de sa jeune amante devinrent des cries et elle explosa littéralement lors de son orgasme tandis qu'il ne perdit pas un goûte de sa divine cyprine.

Sakura reprit ses esprits pendant que Jiraiya lapait les dernières traces de son orgasme et repensa soudain à l'érection du Sanin qu'elle avait sentit si dur contre son ventre il y a quelques instants, il était temps de s'occuper de ceci. Utilisant un ninjutsu pour déshabiller Sanin elle découvrit enfin son corps musclé malgré son âge et surtout son pénis fièrement dressé qui attendait son attention. Sakura n'était plus vierge, elle avait perdu son pucelage avec Ren médecin de Konoha qui avait l'avait séduite alors Tsunade l'avait envoyé en stage auprès de lui ce n'était donc pas la première verge qu'elle voyait d'autant que parfois à l'hôpital elle avait du examiner les parties de certains patients pourtant le sexe de Jiraiya l'ensorcelait.

La verge du Sanin se tenait devant elle, fière, elle avait l'air d'une douceur envoûtante et ce qui retenait surtout son attention c'était ses proportions plus que massives en comparaison avec ce qu'elle avait vu jusqu'à alors.

Jiraiya l'a sortit alors de ses pensées Jiraiya - Contente de ce que tu vois? Je t'assure que c'est encore plus amusant de toucher. Sakura qui se remémorait les paroles qu'elle lui avait dîtes quelques instant auparavant lui dit d'une voix sexy tout en empoignant sa verge sculpturale Sakura - Très contente.

De sentir la frêle main de la jeune Kunoichi caresser lentement son pénis était un pur délice mais Sakura ne comptait pas en rester là, elle n'avait eut qu'un autre amant mais ce dernier étant plus âgé lui avait apprit comment satisfaire un homme. Elle porta alors sa tête à hauteur de la verge de Jiraiya puis passa très doucement sa langue sur le gland turgescent du Sanin qui laissa échappé un râle de plaisir Sakura - Tu aimes ça on dirait.

Voyant l'état de Jiraiya, Sakura engloutit alors son gland puis commença un lent mouvement de succion sur son superbe sexe. Elle n'avait jamais rien connu d'aussi doux et se ravissait de passer et repasser sa langue sur la longue verge du Sanin, jamais elle n'avait fait une fellation avec autant de passion.

Jiraiya était au nirvana, la bouche de la jeune Kunoichi lui procurait un plaisir qu'il n'avait jusqu'ici jamais connu avec d'autres femmes, il semblait qu'après avoir connu ça il pourrait mourir sur le champ si c'était le prix à payer pour un tel bonheur. Sakura continuait avec application à sucer son sexe tout en pensant qu'elle pourrait continuer pendant des heures tellement ça lui était agréable. Jiraiya après quelques longues minutes de ce traitement divin sentit qu'il était proche de l'orgasme Jiraiya - Sakura Il voulait la prévenir pour qu'elle se retire mais Sakura redoubla d'ardeur, elle savait qu'il serait cruel de retirer au moment fatidique cette splendide verge de la chaleur de sa bouche et elle savait combien les hommes devenaient fou en voyant une femme se délecter de leur semence, ainsi elle fit comprendre au Sanin qu'il pouvait venir dans sa bouche.

Elle tourmenta encore quelques secondes son gland de sa langue délicieuse et n'y tenant plus Jiraiya explosa alors dans la bouche de Sakura, jamais il n'avait connu de jouissance aussi puissante et il lui semblait que le sperme n'en finissait pas de couler dans la chaleur que lui offrait la bouche de Sakura.

Elle se régalait de sa semence et commença à lécher son sexe pour ne perdre aucune goûte de ce nectar délicieux, le Sanin avait du mal à formuler des pensées cohérente, non seulement la jeune Kunoichi venait de lui faire la meilleur fellation de toute sa vie mais de la voir en plus laper son sperme le rendait fou, voir cette jeune beauté léchant son sexe avec envie le ravissait plus que tout et il ne fallut qu'instant pour sa verge se dresse à nouveau fièrement.

Il était temps pensait-il de goûter à la chaleur de la chatte au combien délicieuse de la jeune Kunoichi La verge de Jiraiya avait regagné toute sa vigueur pendant que Sakura nettoyait les dernières gouttes de sperme qui se trouvaient dessus. Cette fellation l'avait excitée comme jamais elle ne l'avait été auparavant et elle sentait sa chatte à nouveau trempée de désir.

Elle délivra le sexe du Sanin de la chaleur de sa bouche et d'une voix plaintive lui dit Sakura - Jiraiya, prend-moi maintenant, je veux te sentir un moi. Le Sanin ne demandait pas mieux que de se glisser dans la chatte de la jeune Kunoichi mais il avait envie de faire patienter un peu sa jeune amante pour la taquiner.

Enfonçant deux doigt dans le vagin humide de Sakura puis le portant à la bouche de cette dernière afin qu'elle goûte à son excitation Jiraiya lui souffla d'un air joueur Jiraiya - Tu crois vraiment que tu le mérite? As-tu été sage aujourd'hui?

Sakura n'y tenais plus, elle était surexcité et avait besoin de le sentir en elle. Elle eut alors une idée pour mettre fin au petit jeu de Jiraiya, elle se retourna et se mit à quatre pattes sur le sur le lit tout en cabrant bien ses fesses sous le regard de Jiraiya. Le Sanin eut alors du mal à maîtriser son envie de se plonger dans le vagin brûlant de Sakura qui s'était mise en levrette pour le faire céder.

Luttant de toutes ses forces Jiraiya décida de la tourmenter encore peu et se mit à caresser les lèvres de son sexe à l'aide de son gland. La chatte de Sakura dégoulinait de cyprine qui lubrifiait le pénis du Sanin et dont les effluves le rendait littéralement fou. Sakura qui n'en pouvait plus du petit jeu sadique de son amant cherchait à reculer pour que Jiraiya s'enfonce en elle. Devant le spectacle de la jeune femme sur laquelle toute la population masculine fantasmait et qui n'en pouvait plus d'attendre qu'il la prenne, le Sanin décida qu'il était temps de profiter sa chance, combien d'hommes devait rêver de voir Sakura Haruno dégoulinante de cyprine et de la prendre en levrette Il commença à enfoncer son gland turgescent dans le vagin de la jeune fille qui laissa échapper un râle de plaisir en même temps que lui puis il s'enfonça doucement dans le fourreau humide.

Il sentait les parois de la chatte de Sakura qui le serait délicieusement, dieu qu'elle était serré pensa-t-il. Sakura sentait sa chatte étirée comme jamais elle ne l'avait été et ressentait une sorte de plénitude qu'elle n'avait jamais connu, c'était comme si on la prenait réellement pour la première fois, elle sentait qu'il la remplissait totalement. Le Sanin débuta alors un premier va et vient qu'il lui arracha autant qu'a Sakura des râles de satisfaction, tout deux abasourdit par l'intense plaisir, ils perdirent le sens de la contenance Jiraiya - Sakura ma chérie ce que tu es étroite, tu es si bonne Le Sanin commença alors de longs va et bien dans la chatte de la jeune fille, qui commençait à s'accommoder à sa verge, Sakura était ivre de plaisir et après quelques minutes de ce traitement sentit un orgasme fulgurant arrivée, Jiraiya la sentent proche du point de non retour accentua les mouvements de sa verge qui faisait ahaner la jeune kunoichi de la plus belle des manières et soudain les parois de sa chatte se contractèrent autour du pénis du vieux Sanin et Sakura partit alors dans l'orgasme le plus puissant qu'elle n'est jamais eut.

Jiraiya pendant ce temps- là continuait à pénétrer la jeune femme toujours prit dans la secousse de son orgasme et redoubla même ses ardeurs. Sakura eut alors à peine le temps de redescendre sur Terre que déjà elle était à nouveau prise par le plaisir de sentir la verge de Jiraiya au plus profond d'elle.

Le Sanin lâchait des râles de pure jouissance, jamais il n'avait ressentit un plaisir pareil, il n'en revenait d'être en train de prendre en levrette cette jeune beauté de 17 ans qui de sur croit était la protégé de Tsunade Sakura gémissait de plus belle sous les assauts du sexe du Sanin et à nouveau ivre de plaisir se laissa aller Sakura - Jiraiya, vas y Les cris de plaisir de Sakura était une douce mélodie et pour lui et de la voir ainsi à quatre patte, sa verge au fond de sa chatte lui réclamant d'accélérer ses mouvement, cela commençait être de trop pour Jiraiya qui se sentait au bord de la jouissance.

Tout en restant enfoncé au plus profond d'elle il la fit s'allongé en restant derrière la prenant en étant de côté, il attrapa alors son sein droit et se mit à le téter délicatement. Lui donnant alors de vigoureux va et vient le Sannin lui dit alors Jiraiya - Sakura ma chérie, jouie pour moi, jouie avec moi. Puis il reprit son sein en bouche, submergée par le plaisir la jeune fille sentait un autre orgasme arrivé et après une dernière pénétration de la verge de Jiraiya au plus profond d'elle, elle sentit sa chatte se contractée tout autour de pénis du Sanin, Sakura sentit un orgasme fulgurant l'emportée tandis que Jiraiya la verge délicieusement serré par les muscles du vagin de sa jeune amante éjacula au plus profond d'elle dans un orgasme délirant.

Sakura sentit alors son sperme chaud au fond de son ventre ce qui l'amena un autre vague de plaisir intense. Jiraiya resta ainsi la verge dans sa jeune chatte, épuisé tout comme elle par son orgasme.

Les deux amants s'embrassèrent alors langoureusement d'un baiser qui valait cent fois tout ce qu'ils auraient pu se dire après une telle jouissance. Jiraiya installa ensuite Sakura sur le dos et tout en lui caressant le front lui souffla tendrement Jiraiya - Repose toi un peu ma chérie. Puis le Sanin s'allongea à côté d'elle prenant un de ses seins en bouche tout en la serrant dans les bras, avant d'imiter sa jeune amante de s'assoupir en tétant son sein.

Il ne se leva pas , mais resta a contempler la rose. Il savez que elle passerez pas ça vie avec lui. De plus Sasuke étais revenu. Mais ça lui rendez triste comme même de l'imaginer dans les bras d'un autre. Il lui caressa la joue , qu'elle étais belle endormi pensa-t-il.

Il l'aimer et ça personne poudres. Le dernier livre qu'il avez écrie avez étais un sucer , il y avez raconter son histoire et les gens , même ça princesse lui avez féliciter. Il cette bien retenu de lui dire que cette d'elle qu'il parler. Elle avez étais élevé de Tsunade et elle avez ça force.

Non ça aurez étais un risque que trot grand pour lui Il la senti bouger , et ouvrier les yeux. Que de magnifique yeux se dit il. Elle le regarder et d'un coût elle dit Sakura - je sais que tu parle de moi dans ton livre.

sexe penetration sexe fanfiction